vendredi 21 décembre 2012

Martine Aubry en difficulté

Poussée de fièvre entre la gauche et la droite en ce moment.  Les deux camps se rendent coup pour coup à l'Assemblée Nationale. Mais Martine Aubry apparaît clairement fragilisée. A l'UMP c'est François Baroin qui sonne la charge. Le Figaro.papier.fr ne s'est pas privé de le raconter.









mercredi 7 novembre 2012

Nicolas Sarkozy félicite Barack Obama






Le président de la république n'a pas tardé à féliciter Barack Obama pour sa réélection . Il l'avait prédit "We will win " avait-il lancé lors d'une visio conférence organisée en avril 2012 pour la campagne du candidat français. Il refait -presque- le coup 7 mois plus tard.
Le face-a-face des deux winners (passer la souris sur la photo).

 

vendredi 2 novembre 2012

On a retrouvé François Hollande



Depuis les élections François Hollande a décidé  de suivre une diète médiatique. Le temps de digérer sa défaite et de préparer sa rentrée politique. Et s'il soutient la politique de Martine Aubry, l'ex-candidat à la présidentielle avait bien disparu des écrans radars. Il est revenu dans son fief et a fait sa toute première apparition publique depuis deux mois dans...une maison de retraite (n'oubliez pas de cliquer sur le document).









mardi 30 octobre 2012

France/Europe express

Retour sur les tribulations du traité budgétaire européen devenu traité de solidarité économique européen. Après le refus opposé par la gauche, le débat sur un pacte de croissance, la nouvelle dégringolade des bourses, un nouveau texte va finalement être ratifié. France Parallèle ne vous explique pas tout, mais presque...et pour cela, quoi de mieux que de se plonger dans une série bien connue.  







lundi 29 octobre 2012


TELEPHONES ROUGES


COHABITATION

La piqûre de Martine

En marge d’une remise de médaille à Matignon, Martine Aubry  a sévèrement taclé le Président de la République .  
Alors qu’elle remettait la médaille de l’Académie des sports à Johann Diniz, le marcheur français, héros malheureux des jeux olympiques de Londres, la Première Ministre a cru bon de rappeler les propos de Nicolas Sarkozy en 2009 (« même Astérix prend de la potion magique », disait-il sur RTL au micro de Laurent Bazin). Elle a déclaré, tout en finesse, préférer « l’éthique sportive défendue par Johann Diniz, avec ses valeurs d’effort, de patience, de générosité et d’honnêteté, au culte du résultat dont l’actualité nous fournit un terrible exemple. […] ceux qui plaisantaient, hier, sur la potion magique de Lance Armstrong, sont ceux-là même qui défendent systématiquement, et avec le même cynisme, la raison du plus fort. »
Pour l’heure, Astérix n’a pas souhaité réagir…

mardi 23 octobre 2012

BHL, de Benghazi à Damas



Il faut intervenir en Libye disait Bernard-Henri Levy. Et Nicolas Sarkozy est intervenu en Libye.
Pour le moment personne n'a pris le risque d'intervenir directement en Syrie.
Il faut intervenir en Syrie dit BHL cette semaine dans sa tribune de l'hebdomadaire LE COIN. Malgré tout.



mercredi 17 octobre 2012

Le ministre Vikash Dhorasoo félicite les bleus


Son mutisme en matière de football commençait à peser. Le ministre des sports Vikash Dhorasoo, pourtant si prolixe, ex-footballeur décalé et ministre tout autant décalé, promoteur du football durable, ne s'était pas exprimé sur les performances de l'équipe de France. Il est enfin sorti de sa réserve


cliquez sur le document

mardi 2 octobre 2012

Elle sort de son silence


France Parallèle a pu se procurer la première interview de Valérie Trierweiler depuis la défaite de François Hollande, à paraître demain. Elle s'est confié au Magazine Marie C. 





Septembre 2012
Marie-Chantal
Cinq mois après la défaite de François Hollande, Valérie Trierweiller nous reçoit dans son appartement parisien.  Elégante et décontractée, c’est en toute simplicité qu’elle a accepté, pour la première fois depuis l’élection, de répondre à nos questions. 




Marie-Chantal : Comment allez-vous, Valérie Trierweiller ?
Valérie Trierweiller : Je vais très bien, je vous remercie. Vous ne lisez pas mes tweets ?
M-C : A propos de tweets, vous gazouillez beaucoup depuis le 6 mai… Les réseaux sociaux sont-ils un exutoire ?
V. T. : Je n’ai pas attendu le 6 mai pour gazouiller, comme vous dîtes. Mais il est vrai que le résultat de l’élection a sans doute fait de moi une femme plus libre que je ne l’aurais été si François Hollande avait été élu…
M-C : On vous sent presque soulagée…
V. T. : En un sens, je le suis. Etre la compagne d’un président de la République est un chemin semé d’embuches, Carla Bruni pourrait vous en parler, qui n’en a évité presque aucune ! 


« Ségo, je la connais bien,
je vis avec le père de ses enfants ! »

M-C : Cependant sa carrière semble sur le point de rebondir, alors que la vôtre a connu un certain coup d’arrêt.
V. T. : Si vous voulez parler de sa dernière chanson, cela ressemble plus à une gaffe qu’à un rebond, si vous voulez mon avis. Et quand à mon renvoi de Paris-Match, chacun en tirera les conclusions qu’il voudra, mais ma compétence professionnelle n’a jamais été mise en cause.
M-C : La direction a expliqué que votre renvoi faisait suite à votre tweet sur l’élection de Ségolène Royal à la présidence de l’Assemblée Nationale (« une grue élue au perchoir #segoleneroyal », ndlr)
V. T. : L’expression était malheureuse mais je m’en suis expliquée, il s’agissait d’un « private joke », sorti de son contexte, entre Ségolène et moi. Vous savez, Ségo, je la connais bien, je vis avec le père de ses enfants ! (elle rit) Sérieusement, il y a longtemps que nous avons baissé les armes toutes les deux. Il n’y avait, d’ailleurs, pas lieu de se battre. Quand naît un véritable amour entre deux êtres, il n’y a qu’à s’incliner, et Ségolène a bien fini par le faire. Aujourd’hui je souhaite simplement que sa nouvelle fonction puisse combler ses carences affectives, dans la mesure du possible.

« maintenant François
sait sur qui il peut compter »

M-C : Comment votre couple a-t-il traversé la défaite ?
V. T. : Très bien, merci. Certaines femmes ne sont attirées que par le succès, la réussite, ce n’est pas mon cas. Je trouve qu’un homme dans la défaite acquiert de l’épaisseur. Notre amour est plus fort qu’hier, et je ne suis pas certaine que j’aurais pu dire la même chose si François avait été élu.
M-C : Il parait bien seul aujourd’hui… Qu’avez-vous pensé des commentaires de ses « amis » du parti socialiste après le 6 mai ? Arnaud Montebourg a parlé d’une « défaite normale »…
V. T. : Je n’ai pas été étonnée. Au moins maintenant François sait sur qui il peut compter.
M-C : Sur qui, justement ?
V. T. : Sur moi.
M-C : Quels sont vos projets, Valérie Trierweiller ?
V. T. : J’écris en ce moment une biographie de Gena Rowlands, une actrice que j’admire, et je suis en train de monter un cabinet de conseil en communication sur internet.
M-C : Valérie Trierweiller, merci.
Propos recueillis par Marie–Alix de la Chouffe

mercredi 26 septembre 2012

la bataille PSA


PSA 8000 licenciements, fermeture du site historique d'Aulnay-Sous-Bois : une catastrophe sociale, le cas typique de ce qui s'est passé ces derniers mois après la campagne : les plans sociaux, retardés, se multiplient après l'élection. La catastrophe PSA est le premier grand affrontement entre le nouveau gouvernement socialiste et le président Sarkozy. A l'heure qu'il est, le mot de la  fin n'est pas encore connu. France Parallèle vous propose une chronologie sommaire pour vous aider à comprendre ce qu'il se passe...
    
Juin 2011 - Premières interrogations. Elles auraient dû rester confidentielles. La CGT se procure une note interne évoquant la fermeture du site d'Aulnay. La direction fait savoir que cette note est "caduque".

Septembre 2011 - Les immatriculations s'effondrent notamment à cause des marchés espagnols et italiens, victimes de la crise. Elles ne cesseront plus de baisser. 

Novembre 2011 - Annonce d'un plan de restructuration : 800 millions d'euros d'économie et 6 000 suppressions d'emploi dont 5 000 en France. Nicolas Sarkozy reçoit Philippe Varin, le président du directoire, et déclare : il n'y aura pas de plan social







Janvier 2012 - PSA annonce 20 millions d'économies en plus, la cession d'un milliards et demi d'euro d'actifs et une alliance avec General Motors.

Avril 2012 - En pleine campagne, Nicolas Sarkozy s'engage à "tout faire pour sauver le site d'Aulnay", annonce que PSA discute avec Toyota pour partager la production de l'usine SEVELNORD, près de Valenciennes. Une nouvelle fois, Nicolas Sarkozy a rencontré Philippe Varin.
Le président-candidat a surtout obtenu de Peugeot qu'il diffère l'annonce de la fermeture d'Aulnay et le détail de la restructuration du groupe. La direction le reconnaîtra d'ailleurs trois mois plus tard.

La majorité socialiste arrive au pouvoir.

Juillet 2012 - PSA annonce la fermeture de l'usine d'Aulnay en 2014 et 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France. Le groupe prévient que le premier semestre se soldera par une perte opérationnelle courante de l'ordre de 700 millions d'euros dans l'automobile et par une perte nette à l'échelle du groupe.

12 juillet 2012 - Le plan de PSA est "inacceptable" déclare  Martine Aubry sur Europe 1. On s'attend à un choc frontal. Ce n'est pas ce qui va se passer car Philippe Varin est un homme qui connaît bien Martine Aubry.

D'ailleurs, Martine Aubry ménage la chèvre et le chou et salue PSA pour la survie du site SEVELNORD. (La Voix du Nord).

C'est Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, qui hérite du dossier le plus délicat.

11 Septembre 2012 - Parution du rapport Sartorius qui fustige la stratégie industrielle de PSA, reconnaît l'urgence d'une restructuration mais considère que la  fermeture d'autres sites qu'Aulnay était préférable.
Dans la foulée, Montebourg reçoit les syndicats d'Aulnay pour la deuxième fois (la première en juillet). Le contact passe mal. Tanaj Susset, responsable SIA, syndicat majoritaire fustige le ministre.






Le gouvernement fait peser la responsabilité de la situation sur Nicolas Sarkozy et François Fillon, de ne pas avoir faire pression sur la direction pour qu'elle change d'avis mais pour simplement pour qu'elle diffère l'annonce du plan.

Du coup quelques jours plus tard, le président reprend l'initiative et reçoit lui-même les syndicats pour montrer sa détermination. C'est à moitié réussi.

Tanaj Susset veut voir du positif




Mais l'essentiel n'y est pas selon la CGT et son délégué Jean-Pierre Mercier




On en est là : Nicolas Sarkozy a doublé le gouvernement en avalisant le principe d'une réunion Gouvernement-syndicats-direction. Une réunion suggérée par Arnaud Montebourg. Droite et gauche tirent  boulets rouges - excepté Jean-Luc Mélenchon qui reste étrangement silencieux sur le sujet jusqu'à présent - les syndicats veulent jouer sur les deux tableaux sans trop y croire.

samedi 1 septembre 2012

La nouvelle assemblée



La nouvelle assemblée penche à gauche mais de très peu. Si le parti socialiste est le premier parti de France, il n'aura pas la majorité absolue sans le Front de gauche et les écologistes. Et encore. Pour des raisons pratiques, nous avons, dans le diagramme ci-dessus, incorporé les deux indépendantistes martiniquais élus dans les divers gauches.  Sans eux ou bien sans les trois députés Modem, le total des sièges est de 287. Et la majorité absolue est à 289... C'est une majorité très plurielle que Martine Aubry devra gérer.

dimanche 26 août 2012

Et le Premier Ministre est....Martine Aubry!

Martine Aubry bien sûr  !!!



Martine Aubry (à sa droite, le député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault)

samedi 25 août 2012

La cohabitation !!!

Allez-vous mettre un socialiste  comme premier ministre de Nicolas Sarkozy? C'était la fausse question,  l'argument massue - et habituel - du pouvoir et de l'UMP pour ces législatives. "Il faut  donner une majorité au nouveau président" disait la droite . Cela s'est toujours fait  - même si en 1988 le PS  n'a obtenu qu' une majorité relative après la réélection de Mitterrand.
Énorme surprise : la gauche gagne les élections législatives.

La gauche majoritaire, la droite en lambeaux, Nicolas Sarkozy désormais seul.
Pourquoi la droite-a-elle perdu? pourquoi la gauche a-t-elle gagnée? Le lendemain du deuxième tour, une analyse politique sur une grande radio, à  l'heure où...l'on se lève.





Chronique post legislative france para

lundi 25 juin 2012

Libre parole/3e mi-temps


mardi 19 juin 2012

Panique grecque

DE : JEAN-PIERRE LESTRADE (jplestrade@diplomatie.gouv.fr)
A : athenes.consul-france@diplomatie.gouv.fr

 J'ai eu la joie de trouver ce torchon sur mon bureau. C'est toujours les mêmes qui s'amusent, on dirait. Un peu plus sérieusement, quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi j'apprends la nouvelle par l'AFP? J'ai déjeuné avec le dircab du quai, il n'a pas moufté. Incroyable... Allez, du courage tout le monde! Et dites-vous bien que d'ici, on ne fait pas les malins non plus.

vendredi 15 juin 2012

La dépêche à FP (2)

ALLEMAGNE - FRANCE - ECONOMIE - FINANCES - EUROPE- DETTE
15/06/2012-16h09 - LaFP - LEAD 01mn03

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy  annoncent la création d'un ministère des finances commun
  
   BERLIN, 15 juin 2012 (LaFP) - Angela Merkel et  Nicolas Sarkozy ont annoncé conjointement la création d'un ministère des finances commun de la zone euro, ayant autorité sur les budgets nationaux. "A la veille du G20 c'est un signe fort qui est envoyé en direction de l'Europe et des marchés" ajoute le communiqué.
La chancellière allemande et le président français affirment que la décision a été prise en concertation avec les partenaires européens. "On imagine mal les chancelleries européennes céder sans discussion à ce qui s'affiche clairement comme un abandon de souveraineté ainsi qu'une accentuation de la rigueur estime cependant un diplomate français qui souhaite conserver l'anonymat. "On attend encore les réactions mais cet activisme devrait avoir une influence certaine sur le vote grec de dimanche". 
Les élections législatives grecques sont prévues dimanche 17 juin. Les grecs doivent tenter de dégager une majorité, introuvable jusqu'à présent. Gauche et droite sont au coude à coude. les dernières élections  avaient montré le rejet des partis favorables aux plans européens de sauvetage de la Grèce.
mar/nlj/vetd  
  LAFP 151609 ppp JUN 12

La dépêche à FP (1) URGENT

ALERTE 15/06/2012 - 14:52- laFP - 0mn06

 Angela Merkel et Nicolas Sarkozy  annoncent la création d'un ministère des finances commun
(officiel)mar/nlj/vetd  
 LAFP 151452 ppp JUN 12

jeudi 14 juin 2012

L'incroyable dérapage d'une première dame

Que s'est-il passé ? Carla Bruni-Sarkozy est à l'origine d'un incroyable pataquès au sommet de l'Etat. Est-ce l'euphorie de la victoire à la présidentielle ? La chanteuse a laissé éclater sa rancœur vis-à-vis de Cécilia Attias. Cécilia accusée de s'être murée dans le silence durant cette campagne, furieuse de ce qui était écrit sur elle par Catherine Nay. Les législatives et la candidature de son mari Richard Attias dans les Hauts de Seine ont fait monter la tension.


Carla Bruni, plutôt discrète, est en train de préparer un album. Elle a consacré une chanson à sa meilleure ennemie. Une reprise de Cécilia, de Simon et Garfunkel. La mélodie est la même,  les paroles sont... différentes ! Nous nous sommes procurés le document qui fait tant parler. Le mélange des genres au cœur de l'Etat.


(cliquer deux fois sur le document pour voir de près)





mardi 5 juin 2012

Ils ont vu Sarkozy gagner

Non! France parallèle n'est pas un blog de droite! Ni de gauche. Certains disent que France Parallèle n'est pas un blog. France Parallèle est comme une collection de fragments qui évoquent la société dans laquelle nous vivons durant le second quinquennat de Nicolas Sarkozy.
Et si nous nous sommes intéressés à Nicolas Sarkozy et son gouvernement nous nous intéressons aussi à la la gauche et son représentant défait, François Hollande.

Revenons un instant sur la défaite de François Hollande le 6 mai. Beaucoup ont été surpris. Pas tout le monde. Un modèle statistique, celui d'ElectionScope, a prévu la victoire de Nicolas Sarkozy, avec constance pendant la campagne. A 48 heures des élections il le voyait encore gagner.

Qui l'avait vu? Les malins se comptent sur les doigts de la main. Des gens comme le journaliste Eric Brunet.


Pourquoi un tel dénouement? On relira avec intérêt l'interview dans le Le monde de Patrick Buisson, inspirateur de la campagne droitière de Nicolas Sarkozy : François Hollande ne fera pas plus de voix que Ségolène Royal dit-il.  Son argumentation était quasiment la bonne.


On trouve une analyse de gauche, sur un blog pro Front de Gauche :  Le trop social-démocrate  François Hollande a perdu les voix de ceux qui attendaient autre chose qu'une resucée néo-libérale. C'est assez visionnaire. On notera que cette analyse est publiée en février 2012.

Deux regrets  : la faute de frappe sur les dates de l'élection a été laissée . Et surtout,  les auteurs plongent dans la politique fiction en faisant gagner Jean-Luc Mélenchon !!!






mercredi 30 mai 2012

Cris et chuchotements...


Cliquez sur le document pour zoomer



mardi 15 mai 2012

Où vont les droites?

L'Europe tangue et l'élection de Nicolas Sarkozy ne peut, à elle seule, stabiliser le bateau. L'Espagne ne boucle pas ses fins de mois et la Grèce s'enfonce, après des élections qui voient les partis principaux (pro-plan d'austérité) s'effondrer au profit de la gauche radicale et des néo-nazis.
France, Grèce, deux élections qui soulignent, une fois de plus, la montée de l'extrême-droite dans notre vieille Europe. Les néo-nazis font plus de 6% dans le berceau de la démocratie.




Quant à la pompeusement (ou habilement) nommée "patrie des droits de l'Homme", les quasi 18% de Marine Le Pen n'incitent pas à l'optimisme.
Pendant la campagne pourtant droitière, Nicolas Sarkozy avait affirmé qu'il n'y aurait pas d'entente aux législatives, pas de ministre FN  dans son nouveau gouvernement.
Les rumeurs sur sa composition montrent qu'il en est autrement. Marine Le Pen gagnerait alors son pari malgré la victoire de son ennemi Sarkozy.

La droite infiltrée, une partie de l'UMP renâcle. La majorité présidentielle version droite populaire sous menace de tutelle frontiste, voilà un scénario difficile à accepter pour les Jean-Louis Borloo, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin et quelques autres. C'était il y a quelques jours. C'était il y a un siècle. Premier Ministre, Juppé croit-il avoir assez d'influence pour empêcher la présence du FN dans son gouvernement ou croit-il être assez habile pour pouvoir la gérer sans se renier ?

Malgré la victoire de Nicolas Sarkozy la majorité reste dans un état de tension extrême. Le spectre de l'implosion de la droite n'a pas disparu.

lundi 14 mai 2012

#Tweetclash







dimanche 13 mai 2012

Le gouvernement Juppé



lundi 7 mai 2012

Triomphe modeste à la Concorde


..et n'oubliez pas de cliquer sur le document pour le voir de plus près!

C'est reparti pour un quinquennat


dimanche 6 mai 2012

Réélu !

Je savais qu'il y arriverait!!! Une autre histoire commence, les cocos


Qui êtes-vous ?

Ma photo

Le 6 mai 2012, une divergence s’est produite dans le continuum spatio-temporel.  Dans le monde où vous vivez, François Hollande est le nouveau président des français. Dans le nôtre, Nicolas Sarkozy a été réélu, pour le meilleur et pour le pire... Ce blog est une fenêtre, une faille dimensionnelle, un pont quantique entre votre monde et le nôtre. Par ce passage, nous vous transmettons, comme autant de bouteilles à la mer, des fragments, des documents qui sont le reflet de notre France, la France parallèle.